Deux regards pour une seule soirée - Debriefs de Princess et de Poivre pour "L'apéro des soubrettes"

L'intro de Maîtresse Caly

Un peu lassée des "grosses" soirées depuis quelques années, j'ai décidé d'organiser régulièrement des évènements plus intimistes avec quelques proches. Non pas que j'ai quelque chose à reprocher à ces gros rassemblements mais pour être totalement honnête, je trouve que l'essence même du SM, c'est à dire le "jeu", y devient de plus en plus rare en faveur de mondanités dans lesquelles je n'y trouve plus vraiment de plaisir autre que celui de boire un verre avec des amis.


Ma dernière idée est de réunir mes amis autours d'un apéro à thème loin des démarches commerciales habituelles. Le concept étant de ne pas dépasser une petite vingtaine de personnes autours de quelques petits fours et de champagne, chacun venant avec sa bouteille, ses accessoires et ses tenues appropriées. 


Bien entendu, connaissant beaucoup de monde de la scène, je suis obligée de "faire tourner" les invitations à savoir inviter des personnes avec qui j'ai des affinités et, au fil du temps, filtrer ceux qui ont encore des dispositions pour le jeu, mon objectif étant de constituer un vrai cercle privé de personnages qui prendra plaisir à s'associer une fois par trimestre minimum afin de passer un réel moment d'échanges SM. 

Le premier apéro a eu lieu fin mars dans mon antre, Maîtresse Harmonie en était l'hôtesse avec moi, je vous propose un double debrief de cet "Apéro des soubrettes" écrit par Princess (voir son blog dans les liens à gauche) et Poivre. Je trouve toujours intéressant d'avoir deux regards d'un même évènements, nous avons tous une façon personnelles d'apprécier un moment. Comme toujours je ne toucherai pas au contenu ni à la forme de ces récits.

Bonne lecture



crédit photo Vladia (http://www.flickr.com/photos/vladivla/). Recadrage our le blog





 L'apéro des soumi(e)s chez Maîtresse Caly " by Princesse

- "Princesse va dans la cuisine pour aider Sel et Poivre",  demande 
Caly peu après mon arrivée à son apéro des soumi(e)s.


Dresse code soubrette, forcément ! Ma jupe en taffetas noir à plusieurs volants est parfaite, et mon petit tablier blanc tombe juste devant pour cacher l'entrejambe. Un corset noir serré, un soutien-gorge rétro en satin, mon collier et une coiffe de soubrette sont de rigueur. Mais surtout mon collant Wolford que Caly a déchiré pour me fesser lors d'une fête en 2013, que j'avais gardé en souvenir, et qu'elle m'a demandé de porter ce soir — effet "fesses nues" sous ma jupe !

Caly est magnifique comme toujours dans une longue robe rouge très moulante. Avec ses cheveux couleur vifs, elle est comme une flamme radieuse.


Les convives arrivent, nous sommes une vingtaine, et l'atmosphère est animée. Dans la cuisine, Sel et Poivre sont un peu dépassés. Sel aurait besoin d'un stage pour apprendre comment assembler les verres de champagne en plastique, ainsi qu'un cours de cuisine pour les toasts. Je m'y mets aussi, pour remplir un peu les tables, puis je m'occupe de servir du champagne, tout en discutant avec les amis.


Dans la pièce il y a d'autres soumis soubrettes, mais ils ne s'occupent pas vraiment du service. Je note que je suis la seule soumise soubrette !


La soirée est conviviale et espiègle. À force de servir du champagne, et de remplir mon verre en même temps, je suis dans une jolie ivresse. Gentiment, Caly me prend à part, son bras autour de mon épaule, pour discuter des petites choses entre nous et évoquer d'autres jeux possibles. Les mots "week-end " et " gode ceinture" se glissent dans sa phrase... et gloups ! Moi qui suis vierge !!

Je m'assois enfin pour discuter avec un ami. À l'autre bout de la pièce, je vois Poivre attaché avec des menottes à un point de suspension. J'entends le claquement du martinet sur ses fesses. Caly joue avec lui, et Valou aussi, je crois. Un délicieux jeu... Absorbée dans la conversation, je n'ai pas tout suivi, mais peu après j'ai vu Poivre qui venait d'être détaché. 

- "Mais tu trembles, Poivre," je lui dis.

- " Je dois vider le cendrier," il répond. "T'es la seule qui a vu que je tremblais."
Je l'encourage de rester dans l'émotion pour l'intégrer après la séance. Je lui prends par la main et nous nous mettons à genoux devant la cheminée, le front par terre et les bras allongées en avant. J'ai glissé mon bras sous le sien, et posais ma main sur le sien. 
- "Respires", je l'encourage, et nous respirons ensemble. Quand il ne tremble plus, je lui dis " viens". 

Nous avançons ensemble à quatre pattes vers Caly pour embrasser ses pieds. Elle n'est pas loin, entourée de quelques amis. Elle fait lever Poivre, en me gardant à ses pieds. Avec ma langue je lèche doucement sa peau délicieuse, mes mains caressent son mollet avec tendresse et me lèvres posent quelques petits baisers langoureux.

Au bout d'un long moment ainsi, elle me demande de lécher les pieds de son ami à côté d'elle. Je m'applique à lui lécher sa cheville. Caly soulevé mon jupon, mes fesses exposées à travers mon collant Wolford déjà déchiré par ses soins. Elle me chauffe avec une fessée, puis sa main vient titiller ma chatte, mon clito. J'entends le son singulier d'un gant en latex noir qu'elle glisse sur sa main, le son du gel qui sort de son tube. Sa main glisse en moi rapidement, provoquant toutes les sensations sensuelles et je ne peux pas m'empêcher de gémir de plus en plus fort lorsque sa main me pistonne.

Mes mains sont toujours serrées à la cheville de Monsieur, et il me semble amusé et surpris d'avoir une soubrette à ses pieds en train de gémir ! 

- "T'es en manque ma belle" Caly constate, et elle a raison. Notre jeu se termine avec un climax, puis je reste un peu avec elle, le sang course dans mes veines.
Avant de partir, Caly me chuchote dans l'oreille : "Prends tes jouets la prochaine fois. Je pense bientôt faire un apéro des écolières..."

Ses mots, ses suggestions se tournent dans ma tête mélangés avec le doux plaisir qu'elle m'a offert, et j'ai du mal à m'endormir. Je crois bien que j'ai rêvé d'elle cette nuit là, et les autres nuits aussi. Merci ma Caly d'être toi ! Je te remercie de me considérer comme ta soumise.





 Retrouvez cet article sur le blog de Princess http://princessex.blogspot.com


 ***

L'apéro des Soubrettes by Poivre


Une vingtaine de personnes était prévues pour ce petit apéritif sympa. Il fallait que tout soit parfait. La tension avait commencé à monter une semaine avant.

Maîtresse Caly portait une magnifique robe longue de couleur vieux rose qui frémissait au moindre de ses mouvements. Elle accueillait ses invités avec beaucoup de distinction, présentant l'un à l'autre. Un petit mot gentil par là, un baiser de bien venue par ci !

Champagne, champagne ! le service battait son plein. J'ai craint que nous ne soyons à court, mais les bouteilles semblaient se multiplier à l'infini à la même vitesse qu'elles se vidaient. Ce savoureux breuvage semble avoir la particularité de traverser le corps de certaines Maîtresses si rapidement que nous, les petites soubrettes, avons pu en profiter plus que nous ne pouvions l'espérer.

La pièce de réception était maintenant bondée par plus de 20 personnes. Il y avait des regards, des mots, des frôlements, des rires. Parfois une voix s'élevait au dessus de l'assemblée. Parfois cette foule compacte s'écartait pour laisser une dominatrice s'adonner à quelques fantaisies.

C'est ainsi que j'ai découvert un homme allongé par terre aux trois quarts nu. Une forme sombre ondulait en s'approchant de lui. On aurait dit un immense serpent se préparant à dévorer sa proie. Des gouttes de sang sortaient de sa bouche pour s'écraser sur la poitrine de la pauvre victime. C'était Maîtresse Harmony et sa bougie rouge. Une sensualité à couper le souffle.

Plus tard, j'ai aperçu Maîtresse O assise sur l'un des fauteuils de mandarin entrain d'hypnotiser une petite soubrette. Maîtresse O possède un visage d'ange à se damner et des yeux magnifiques qu'elle n'ouvre que par intermittence. La petite soubrette se tenait  debout devant elle et lui racontait plein d'histoires qui n'en finissaient pas. Maîtresse O posait de temps en temps un regard dédaigneux sur sa future victime. J'ai été interrompu dans mon observation pendant quelques instants. A mon retour, la petite soubrette ne disait plus rien, ne bougeait plus totalement hypnotisée par sa Maîtresse, si bien qu'elle n'a plus ouvert la bouche de toute la soirée.

Profitant de la disponibilité de l'anneau qui pendait du plafond, Maîtresse Caly a décidé de m'y attacher afin de pouvoir s'amuser sans réserve. Elle avait choisi de s'occuper de mon dos. Elle adore le marquer de son passage et signer ainsi mon appartenance. Je fus fouetté très sérieusement et ravagé très intimement. Mais dans le même temps, Maîtresse Harmony avait projeté de s'occuper du coté face, faisant assaut de douceur et de caresses. J'étais pris au milieu de ces messages sensitifs en apparence contradictoires, l'un représentant le feu, la force, la volonté et l'autre la tendresse, l'amour, le sexe. Par moment, elles se rejoignaient par dessus mon épaule dans un tendre baiser. J'étais vraiment perdu de bonheur.

Princesse, qui avait assisté à ce spectacle avec beaucoup d'attention, avait senti mon émotion. Une fois libéré, elle me pris sous son aile, comme une mère poule protégeant son poussin pour me permettre de recouvrer mes esprits !

Par la suite, j'ai eu l'occasion de faire connaissance avec Maîtresse Lyss Pretty. Je suis allé voir son site et découvert qu'il peut être dangeureux de tomber entre ses mains. Mais ce soir, elle avait décidé de se détendre en jouant à la jeune femme bien élevée. J'ai donc eu une conversation intéressante et parfaitement vanille avec elle sur la libération de la jeunesse.

Mais rien n'aurait pu me détourner de vous, Maîtresse, belle, brillante, éblouissante, maîtresse de maison parfaite, heureuse d’accueillir tout ce petit monde. Je n'avais d'yeux que pour vous. J'ai ressenti une vrai connivence entre nous, nos plaisirs se rejoignaient. 

D'ailleurs, la première fois que nous nous sommes rencontrés, vous m'avez posé la question : que recherches tu ? Ma réponse vous avait surprise : une connivence.

J'ai souvenir des mots, des mots tellement agréable à entendre : ''je suis fière de toi'', des mots surprenant prononcés rapidement qui demandent réflexion, ''il va falloir que tu t'assumes'', des mots attendrissants ''n'es tu pas fatigué ?''

Plus tard j'ai eu l'immense honneur de dormir enchaîné au pied du lit pendant que vous dormiez profondément et je vous en remercie.
Vivement l'apéro des écolières !








Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Maîtresse Caly : Des news

Colors of Caly : Verdé nov 2017

Soumis N. : Avant ma première séance avec Maîtresse Caly