Articles

Affichage des articles du janvier, 2016

CHASSE AU TRESOR POUR ESCLAVE EN COURS DE DRESSAGE - janvier 2016

Image
Debrief pour la journée du 5 janvier 2016
La matin j'ai reçu pour instruction un SMS m'ordonnant de me trouver à 13h00 devant la gare du Nord - en apportant mon plug et ma cage de chasteté mais sans les mettre. Sachant qu'une instruction de Maitresse Caly ne se commente ni ne se discute, j'arrive au lieu indiqué avec 10 minutes d'avance, conscient que tout retard serait sévèrement puni, et j'en préviens comme convenu Maitresse par SMS
A 13h00 son SMS tombe:
- "vas devant la voie 30, il y a un distributeur et des sièges: dessous tu trouveras deux papiers Kraft froissés, ramasses les et préviens moi quand tu les auras"
Après quelques tâtonnements et au grand étonnement des passants qui voient une homme en costume cravate faire le chiffonnier, je trouve les boulettes de papier: dans chacune d'elles je trouve un bas noir. Je compte et reçois peu après un deuxième SMS
- "vas dans le photomaton situé près du guichet de vente SNCF". 
Je m'y rends…

Convoqué par Maîtresse Caly pour être un meuble

Image
A six heures moins cinq, j'étais - comme j'en avais reçu l'ordre - au pied de l'immeuble où se trouve Maîtresse Caly et - ayant adressé un SMS pour avertir de ma présence - je recevais la réponse suivante: "Sel, Poivre va t'ouvrir mais ce soir j'ai décidé de te priver de ma vue, tu iras donc directement te changer et mettre ton collier et la cagoule avec le bandeau et tu attendras". 
Mon arrivée dans l'appartement se passa comme annoncé et peu de temps après être entré je me retrouvais à quatre pattes, dûment encagoulé et aveuglé par le bandeau, toujours muni bien sûr de ma cage de chasteté posé depuis le matin et que je porte toujours en écrivant ces lignes. 
Peu après Maîtresse Caly - car sans la voir je savais que c'était Elle - me tirait par mon collier métallique gravé à Ses initiales et m'emmenait vers la pièce principale. Toujours sans rien voir, j'entendais une autre voix - celle visiblement d'une amie très proche de Maïtress…

Bulletin d'humeur : bilan 1er semestre 2015 Ma séparation avec Phifri

Image
On ne peut pas quitter des gens qu’on déteste, ceux-là, hélas, vous pourchassent jusqu’à dans vos nuits les plus sombres, tels des fantômes en quête de vos moindres faiblesses, c’est usant et ça ne sert à rien.
J’ai plutôt tendance à croire qu’il est préférable de quitter des gens lorsqu’on les aime encore même si la passion, la magie, le respect se sont considérablement effrités avec le temps, il faut garder  un maximum de bons souvenirs.
J’ai toujours aimé et j’aimerai toujours Philfri, mon premier esclave rencontré en avril 2009, mais notre histoire était terminée depuis très longtemps sans qu’on veuille bien se l’avouer l'un ou l'autre. Il a lui même sonné le début de la fin quand, par orgueil, il a retiré son collier quelques années plus tôt lorsqu’un jour je l’en avais menacé. Il avait voulu prendre cette initiative pour me devancer sans savoir ce qui l’attendait : la peur du rejet ? un besoin que je le conforte de mon amour pour lui ? Une volonté de vouloir, une fois de p…