Articles

Affichage des articles du février, 2013

Bulletin d’humeur : Ces petits nouveaux…

Image
Je l’ai déjà dis, mais je me répète, les relations BDSM ne sont pas dispensés des ravages liés au temps, à l’habitude, comme dans toute autre relation d’ailleurs. C’est pourquoi il est si important d’avoir, de temps en temps, des petits nouveaux. Des bulles d’oxygènes qui permettent d’explorer d’autres voies.
Je suis consciente que ma réputation me précède et que beaucoup n’osent pas franchir le seuil de ma porte, pensant que je ne suis exclusivement qu’une sadique qui joue avec des initiés…
Oui, je suis une grande sadique mais non, je ne suis pas que ça. Je suis une dominatrice aimant varier les jeux selon les profils : séances de bondage, féminisation, fétichisme du pied, corrections douces…Mon plaisir n’est pas uniquement lié au sang et je crois même qu’avec le temps il est d’avantage lié au fait que je puisse faire découvrir ou redécouvrir certaines sensations à des petits nouveaux. Ces « petits » qui ne se sont pas arrêtés à l’image et qui ont osé venir jusqu’à moi en toute confia…

Merci AE

Image
On n’arrive pas dans le BDSM par hasard…Rechercher les causes dans son passé et faire preuve de recul pour comprendre ce mécanisme complexe qui n’est souvent, ni plus ni moins, qu’une façon de se protéger, n’est pas une chose facile. Je dirais même que ça n’est pas une chose donnée à tout le monde… 
Une forme de psychanalyse, un parcours du combattant dont les bombes vous éclatent en pleine gueule vous amochant salement mais qui vous permettent, du coup, de prendre conscience de ce qu’est la vie et de la place que vous y occuper. Ou que vous devriez occuper. Prendre conscience du soi pour prendre conscience des autres.
On ne peut pas prétendre au SM, selon moi, s’il n’y a aucune dimension psychologique. S’il ne s’agit pas d’une croisade à l’intérieur de soi, s’il ne s’agit pas d’une fabuleuse aventure humaine, s’il ne s’agit pas, tout simplement, d’amour…
Il y a quelques années encore, j’étais incapable d’amour déjà parce que pour prétendre à ce sentiment il faut commencer par s’estimer …