Articles

Affichage des articles du 2012

Agenda : Fetish Project du 9/2/2012

Image
Philfri Artiste-Peintre, mon Cher esclave, exposera à la Fetish Project, nous serons donc présents chez nos amis Belge en février prochain



Bulletin d’humeur : Mémoires d’une fouetteuse de Faty

Image
A une période ou le SM est devenu non plus une philosophie mais une mode, où la « littérature » érotique surfe honteusement sur cette vague en nous proposant des ouvrages aussi consternants que « cinquante nuances de Grey », je suis heureuse de retomber sur le livre de Faty qui mérite bien ici quelques lignes à défaut d’avoir pu retrouver l’auteur pour lui exprimer toute ma gratitude pour cet ouvrage.
Des mots puissants, des scènes excitantes qui retranscrivent très bien les maux de nos jeux d’adultes, loin de se limiter aux pan-pan cul-cul servis à toutes les sauces et censés stimuler la sexualité de nos chères ménagères de plus de 50 ans, nous avons là l’essence même de ce qui, pour moi, définit le sadomasochisme : de la violence, des fantasmes délirants, de la passion pour ces pratiques, un véritable échange avec son partenaire…De la pureté...
« Mémoires d’une fouetteuse » nous décrit une multitude de séances comme aujourd’hui il en existe peu et c’est avec beaucoup d’émotions que je…

Fantasme de l'esclave n°4

Image
-->
Bonsoir Maîtresse vénérée,

La pendaison
C’est un fantasme un peu extrême que celui de vouloir jouer avec la mort, mais je sais, surtout après une de nos dernières discussions qu’il ne vous choquera pas, bien au contraire !
Dans cette quête de l’idéal, qu’y a-t-il de plus beau, de plus fort, quelle plus belle preuve d’amour que de recevoir la mort, les yeux dans les yeux des mains de sa Maîtresse adorée ! Vous êtes mon Dieu, ma Confiance en vous est totale, la vie la mort, tout est entre vos mains…
Votre esclave est debout, les mains attachées dans le dos. Une corde autour de mon cou, qui passe au travers d’une poulie fixée sur une des poutres du donjon.
A l’autre bout,  ma Maitresse… vous commencez par accrocher des poids à l’extrémité de celle-ci… Un poids après l’autre, lentement, lentement, en prenant bien tout votre temps … La corde se tend de plus en plus, votre esclave essaie de résister à cet étranglement et grimpe sur la pointe des pieds. Là, vous la fixez solidement à …

Bulletin d'humeur : Je suis une pècheresse et alors ?!

Image
Je suis une pècheresse et alors ?!!! Si je reprends les définitions de base de chacun des péchés capitaux (en rouge), que je les interprète à ma sauce, vous verrez que je n'ai pas forcément tord. Tout est une vue de l'esprit.... (et puis non, j'ai toujours raison quoi qu'il en soit !)

L’Orgueil (superbia en latin) : attribution à ses propres mérites de qualités ou de comportements qui sont des dons de Dieu Voir mon bulletin sur la Déification (http://maitresse-caly.blogspot.fr/2012/09/bulletin-dhumeur-deification.html)  et ça sera vite bouclé. Pour ceux qui n’ont pas suivis, je suis la déesse de ma bulle, j’ai donc l’arrogance d’être mégalo. J’ai une haute opinion de moi même, appelez çà comme vous voudrez, moi j’appelle ça de l’expérience et un bien être intérieur. D’autre part, Dieu (pas moi mais l'autre) existe t-il vraiment ? Personne ne le sait…Mais moi, je suis bien réelle.
L’Avarice (avaritia en latin) : accumulation des richesses recherchées pour elles-mêmes. J…

Princesse X : Maîtresse Caly / tout feu, tout flamme

Image
Prélude///
C'est l'heure des cadeaux, et je m'assois par terre auprès de la belle Caly habillée toute en latex, avec un décolleté profond. Elle est resplendissante, comme toujours.  Une montagne de cadeaux s'étale à ses pieds, apportés par son esclave Philfri, et elle les ouvre avec enthousiasme. Je vois que ses ami(e)s l'ont gâté avec des cadeaux bien choisis.
Quand elle a terminé, je lui ai demandé s'il y avait quelque chose que je pouvais faire pour elle.
"M'offrir tes fesses !", m'a-t-elle répondu, avec coquetterie.
Ouiiiii, ma belle Caly !


Petit jeu///
Mais ce n'est pas pour toute de suite, comme elle s'amuse avec ses convives.
Un peu plus tard, je me présente devant elle.
"Princesse, va chercher le martinet avec la manche rouge !"
Dans le donjon, sur le mur des instruments, j'en trouve un avec des lanières en latex assez épaisses.
Elle le regard, en touchant les lanières, "Non, ce n'est pas celle là ! Une autre,…

Bulletin d'humeur : A mon infirmière poufiasse

Image
Je suis d’humeur massacrante ce matin. Enfin, je veux dire bien plus massacrante que d’habitude et pour cause : je suis souffrante. Non pas que je sois à l’article de la mort, sans doute une facette de mon côté masculin qui ressort, il s’agit juste d’une bronchite, mais j’ai l’impression que c’est la fin du monde, c’est pour dire… Comme quoi, mes seuls atouts de mâles ne se manifestent pas uniquement à travers mon gode ceinture.
Je déteste être lymphatique à ce point là, cela m’énerve prodigieusement. Sans mon énergie habituelle, je suis frustrée et, comme toute domina qui se respecte, je déteste toute frustration autre que celle que j’impose à mes sujets.
Le médecin va finir de m’achever en m’ordonnant (c’est un comble n’est-ce pas ?!) de rester clouée au lit ce qui, bien entendu, va considérablement augmenter ma mauvaise humeur.
Mais à chaque problème une solution ! Je vais donc faire mon possible pour me débarrasser de cet état d’agacement et pour cela j’ai un remède fabuleux : en fai…

Fantasme de l'esclave n°3

Image
Bonsoir à la plus belle et à la plus grande des Maîtresses,

Nenuco, votre poupée de latex
J’aime beaucoup le contact et l’odeur du latex, mais au-delà de l’aspect esthétique de cette matière,  être emprisonné dans cette seconde peau  durant de longues  heures devient très vite désagréable, voire insupportable et en fait pour cette raison un parfait accessoire pour masochiste.
Dans mon fantasme, je ne suis plus homme ni femme, plus rien d’humain, juste un objet, votre jouet, votre poupée…
Posé dans un coin, moulé de latex de la tête aux pieds, enchaîné, en laisse, mon collier autour du cou, bâillonné, pluggé, le sexe percé, cadenassé (objet d’un autre fantasme), aveuglé suivant vos désirs…
Votre jouet est prêt, il ne se nourrit plus que de vous, de vos ordres, il est prêt à vous servir, à suivre sa Maîtresse dans ses moments les plus intimes en n’étant plus rien, même pas un chien, juste son jouet à tout faire, à tout accepter…
Le soir venu, au petit matin, je retrouve ma place auprès d…

Fantasme de l'esclave n°2

Image
La séance de torture.
Ce fantasme, ressemble un peu à ce que l’on peut voir dans certaines séries tv ou films que vous affectionnez sans nul doute. Une longue séance de torture, sous forme d’un interrogatoire ou autre
Le scénario…Une chose à faire avouer ! Ou au contraire à ne pas dire ! Me faire mal jusqu’à m’enlever tout l’amour que j’ai pour vous et le remplacer par de la haine ! Voir jusqu'où je suis capable de vous aimer !  ...
Votre esclave est solidement attaché sur une chaise, bâillonné, cagoulé avec son masque d’isolation.   Après une longue période d’attente, à scruter, analyser chaque bruissement, à imaginer mille choses...  enfin des bruits de pas, certainement ceux de mon bourreau… la délivrance, ou l’annonce du pire ?
Débute alors la séance de tortures physiques et psychologiques… des coups, des claques, de l’électricité, des brûlures, la tête dans la cuvette des chiottes, des étranglements, étouffements, toujours sur ma chaise, pendu par le cou à une des poutres jusqu’…

Bulletin d'humeur : A propos de la folie

Image
« Suis-je folle ? », c’est la question que je me suis posée il y a plus de 4 ans maintenant quand j’ai découvert, au hasard des rencontres, mon goût pour la domination (encore faut-il qu’il y ait réellement des hasards dans une vie, mais cela fera l’objet d’un autre bulletin).
Le moins que je puisse dire c’est que la « naissance » de Maîtresse Caly ne s’est pas faite sans des mois de tourments…Difficile de gérer ces nouvelles émotions qui me submergeaient lorsqu’on est le fruit d’une éducation judéo-chrétienne (par définition psychorigide), qu’on vit dans une société qui condamne quasiment le BDSM par divers moyens et, qu’en plus, une des rares personnes en qui on a confiance confirme que, oui, on est bien en train de devenir folle…
Il aurait été tellement plus confortable que je n’intègre ce milieu comme beaucoup de mes consœurs qu’en vue d’un jeu de rôle, que celui-ci ne me prenne pas aux tripes et ne m’excite pas davantage qu’en dehors des temps que j’aurais choisi de lui consacrer d…

News : Les bulletins d'humeur de Maîtresse Caly

Image
J'ai décidé de participer un peu plus activement à mon propre blog et de partager avec vous mon humeur (qui ne sera pas toujours mauvaise d'ailleurs, quoi que...).
Il ne s'agira ni de témoignages (qui, je le souligne, sont rédigés par certains de mes sujets), ni de textes "travaillés" mais simplement des bulletins, plus ou moins longs, qui feront part d'une réflexion, d'une analyse, d'un fantasme qui me traversera l'esprit à un instant "T".
Why ? Vous êtes nombreux à me lire ici ou ailleurs et à suivre mes aventures, fantaisies, provocations. Nombreux à m'envoyer des mails me demandant de l'aide, mon avis, des conseils. Nombreux également à me fantasmer, me croiser sans oser m'aborder ou à venir me voir dans mon donjon.
Il est donc tout naturel que je vous donne de mes nouvelles régulièrement et que je continue par ce biais ma quête : Rendre au SM toutes ses lettres de noblesse, passer au dessus du phénomène de mode qu'il es…

Fantasme de l'esclave n°1

Image
Bonsoir Maîtresse vénérée,


Merci de me permettre de vous relater certains de mes fantasmes,

Celui-ci n’est pas forcément le plus récurrent, mais il traduit bien une part de ma nature profonde et fait, écho d’une certaine manière à votre dernier mail


La cruelle baguette magique,

J’aime imaginer dans notre relation des périodes de dressage extrême, sans amour apparent ni compassion, ou votre sévérité et la discipline exigée est absolue,  votre esclave n’est alors plus qu’un objet à vos pieds et à vos ordres.  Chaque geste, chaque mouvement, chaque pensée, chaque mot est soumis à votre autorisation préalable.

Chaque  faute est sanctionnée en fonction de son importance par une punition physique  au travers d’un accessoire symbolique  dont la fonction essentielle est de punir sévèrement  pour  remettre votre esclave dans le droit chemin.

(Dans mes fantasmes, cet  accessoire intensément cruel mais pratique d’utilisation et ce quel que soit le lieu, est une canne ou une badine, comme celle entrepo…

Débrief du 20 juillet : Ma première grosse punition

Image
Débrief du 20 juillet 2010 : 2ème visite de Cris et chuchotements mais avec les yeux non bandés

Le rendez vous est fixé a 20h, dans le 16ème dans une terrasse de café. Toujours pleine de mystère, vous ne m’avez encore rien dit de l’endroit où nous allons. Par curiosité, j’ai bien tenté de chercher sur Google si quelque chose était annoncé, mais en vain …. (ah cette curiosité me jouera bien des tours ce soir ! )

Quelque minutes, puis vous m’apparaissez radieuse dans une robe légère près du corps, c’est la première fois que je vous vois dans une tenue classique…. je suis sous le charme…. Naïvement, je me confie comme si je parlais à une bonne copine, très détendu, je vous livre encore quelque infos sur moi et mes ressenties, j’en oublis que je suis devant ma Maîtresse et que tout ce que je vous dis est enregistré, disséqué, analysé … (je le comprendrais bien trop tard).

Allez, nous parton direction votre fief chez C&C pour la soirée « Cordes et Pianos » où la femme d’un de vos soumis …

Ma Chair et tendre

Image
Sadomasochisme…Quand cette passion coule dans les veines, elle devient un véritable mais très savoureux poison auquel il est si bon de s’abandonner…

Je ne parle pas de « jeux » mais je parle de natures profondes comme bien peu de dominants ou de dominés peuvent s’en contenter.

Je ne parle pas de la mise en scène, ni de l’instrumentation, ni même de l’accoutrement qui, finalement, ne sont souvent là que pour combler le manque d’humanité de certains ou nourrir des égos surdimensionnés de tant d’autres.

Non, je parle du sadomasochisme avec un grand « S » :
Le « S » de Sensualité,
Le « S » de Sentiment,
Le « S » de Sincérité…

Le « S » qu’on utilise aussi, tout simplement, lorsqu’on parle au pluriel.

Oui, le sadomasochisme est une émotion qui se partage à deux. Une histoire qui s’écrit sans individualisme et qui n’a de réelle essence que lorsqu’elle est vécue en tandem.

Je parle de cette relation si pure et pourtant si difficile à comprendre de l’extérieur.

A tous ceux qui ne prennent pas…